lundi 23 décembre 2013

La "rétro" 2013

En début d'année, je m'étais donné comme objectif un trimestre maximum avant de revenir vers vous. J'espérai le faire en ayant à vous narrer de belles performances en MTT online. Il était question d'éventuels print écran à publier à l'occasion de victoires, de places de runner-up, ou de jolies TF. Il n'en fut rien.

J'ai effectivement joué de manière assidue en MTT online à l'entame de la "saison" 2013 durant 2 mois et demi. Plus précisément jusqu'au 13 mars 2013. Merci au traceur poker bien connu de me permettre une telle précision !

Bilan : 206 parties et aucune performance notoire. A noter, que j'ai joué un certain nombre de SnG HU dans cet échantillon (environ 50 %) pour un bilan BE en SnG et EV- en MTT online.

Le reste de l'année sera très calme avec seulement 26 MTT online supplémentaires au compteur (du 13 mars au 20 novembre 2013) sans l'ombre du début du commencement de la moindre performance.

Il faudra attendre le dernier MTT online achevé de l'année (le 18 décembre 2013) pour que je connaisse enfin une jolie performance en terminant 3éme sur 1 063 joueurs du "KILL THE FISH", un MTT online KO à 5 € de BI sur W.fr (bénéfice net 365 €).

Cette performance aurait pu faire l'objet d'un PE égotique, mais comme nous sommes en fin d'année, j'ai préféré intégrer l'information dans cet article bilan, unique en son genre this year. Mon année 2013 "MTT online" s'achève donc sur une bonne note, mais demeure EV - avec un bilan de - 175 € sur les 270 parties disputées.
D'autre part, pour la première fois depuis que j'ai débuté en poker de tournoi "live" (février 2007), je n'ai pas disputé une seule partie de l'année. Bilan break even donc (ahah ah) !

Niveau "ACP" (activité de poker associatif en qualité d'expatrié), c'est le calme plat avec seulement 2 ou 3 parties disputées au premier trimestre 2013.

Non, l'originalité de l'année se situe au niveau de ma pratique en cash game qui fut réduite mais intense.

Niveau online, j'ai joué 3 K hands en juillet dernier à l'occasion de quelques sessions nocturnes disputées pour me changer les idées, car j'avais eu du mal à trouver le sommeil en raison d'un ennui de santé familial. J'avais choisi la NL 50 5 max sur W.fr (mode monotabling) pour m'exprimer et j'y ai  gagné 5 caves. C'est sympa de "run like Jésus" à ces limites. Bilan : + 250 €.

Retour de bâton immédiat et cocasse le mois suivant, à l'occasion d'une sortie "live" fin août en cash game au Casino de Royat. J'arrive à minuit, demande si je peux jouer, une place est libre, je m'installe et 4 mains plus tard, je me lève, ma session est terminée. J'ai perdu 250 €. Vlan dans les dents ! 

Installé à une 2/4 (la "100" live) avec 250 € devant moi soit 62,50 BB, j'ouvre une paire de 3 au CO après avoir foldé mes 3 premières mains.

UTG pose une option pour 8 €. Nous sommes 7 à la payer.Le flop s'ouvre : Q23 (tout à cœur).

UTG ouvre à 48 €, payé une fois, 2 fold ensuite, je  me contente de payer et là le BU envoie une  à 150 €, étonnamment un joueur dans les blinds se contente de payer. L'OR (open raiser) fold, ainsi que le premier FC (flat caller).

Ici, la situation est assez simple, vu l'action et la texture du flop, je place le BU sur la couleur (max ?) et réfléchit un instant à fold mon brelan. Oui mais la cote mathématique étant démente, je me l'interdit.

Je pars donc "ALL IN" et suis évidemment call par le BU et également par le blinder (quelle CS) qui abandonnera à la turn sur un anodin T, à la suite d'une nouvelle salve du BU.

Show down. A8s cœur pour le BU qui a bien flopé la flush max. Je suis derrière mais le pot est juteux (876 €).Rake prélevé, 10 cartes à la river peuvent tout de me permettre de gagner ce pot pour un bénéfice net esconté de 597 €.

Oui, mais non, un blank (5 de trèfle)  apparait à la river et je dois abonné l'idée d'avoir la possibilité de ravager la table avec un tapis de 210 BB. Je me lève donc et prend congés de mes "bref" collègues de gamble.

Avant de partir du casino, je glisse tout de même un petit billet de 20 € dans un bandit manchot relié à un jack pot national du groupe Partouche. Ce dernier est de 800 000 €. Je tente ma chance et... BINGO !!!

Non, calmez vous, je n'ai malheureusement pas gagné le jack pot du premier rang mais tout de même son plus jeune petit frère, ce qui me permet de boucler mon année de gamble break even.

Cette année ma pratique du poker fut calme, mais comme vous avez pu le lire, il y a quand même eu un peu d'actions et ça m'a fait plaisir d'en faire la synthèse ici même. Rendez-vous l'an prochain pour de nouvelles aventures.

Sur ces bonnes paroles, bonnes fêtes de fin d'année et @bientôt.

samedi 22 décembre 2012

La "retro" 2012

Depuis début décembre, je rejoue à nouveau assez régulièrement au poker le soir lorsque ma fille (8 mois hier) est couchée. Mon terrain d'expression du moment le "online" évidement et plus précisément le site Winamax.fr pour des sessions de MTT en 5/10/20 €.

J'ai d'ailleurs posté un article à ce sujet début décembre. Depuis, j'ai joué d'autres sessions et je compte poursuivre dans ce mode de gamble dans les mois qui viennent.

Mon objectif 2013 est donc simple : faire fleurir autant que possible sur ce blog quelques CR de belles performances, illustrées du print écran qui va bien, à l'occasion d'une victoire, d'une place de runner-up, d'un sympathique top 3 ou d'une ou plusieurs belles TF. Le plus tôt sera le mieux, mais je me laisse tout de même un bon trimestre avant d'envisager les premières cueillettes significatives.

Avant de coucher sur la toile ce traditionnel billet de bilan annuel, j'ai tout d'abord jeté un coup d'oeil rapide au précédent et plus particulièrement à mes objectifs pour 2012. Figurez vous que je souhaitais me mettre beaucoup régulièrement à la pratique du cash game online. Cette bonne résolution aura duré moins d'un mois...

En effet, au fur et à mesure que le ventre de ma femme s'est arrondi pour finir par donner naissance à une merveilleuse petite fille en avril dernier, mes préoccupations pokéristiques n'ont cessé de fort logiquement décliner.

Quid de cette année écoulée ? Pas grand chose. Le constat est assez simple. Très peu de poker à se mettre sous la dent et qui plus est, ce fut une année vierge de toute performance notoire, donc EV - sans pour autant que ma BR en soit anéantie.

Je compte bien continuer à jouer au poker durant les mois et années qui viennent, toujours par plaisir avant toute chose et en me recentrant sur mon "coeur de métier" (au fait j'en change à partir de début janvier dans la "vraie vie") le poker de tournois sous toutes ses formes. Et oui dorénavant mêmes les MTT turbo m'intéressent !

Sur ces bonnes paroles je vous dis @ bientôt.  


lundi 3 décembre 2012

A minuit tout le monde au lit

Hier soir je me suis octroyé un petit divertissement poker. Auprès plus de 5 mois sans avoir joué de tournois online, j'ai ainsi opté pour une "session du dimanche" avec au programme une poignée de MTT sur Winamax.fr (After Work, Sunday Surprise, Booster, Top 50 et Tee-Break).

J'ai un temps hésité dans le week-end à faire plutôt une session "live" en me rendant au Cercle Cadet pour y disputer le tournois du Dimanche soir (200 € - 20 000 € garantis). Ne travaillant pas aujourd'hui, je m'étais dit que ça pouvait être l'occasion de passer un bon moment.. Oui mais voila, ce tournoi débute à 19 h 00 le dimanche soir, connait une pose après le niveau 12 et reprend le lundi soir à partir de 20 h 00 pour finir à pas d'heure dans la nuit de lundi à mardi. Du coup, ça le faisait moins.

Revenons donc à nos moutons et à cette session online constituée de MTT gros field. Début des hostilités à 20 h 15 (After Work). Ma petite fille a fait un bisou au marchand de sable. Sa mère est confortablement installée dans le canapé à côté de moi en train de regarder un film. Du coup j'en profite aussi. Il n'y aura pas de fil rouge "sport" ce soir finalement. Pas grave !

Je vais monter des jetons à droite à gauche de manière classique. Je sens tout de même que je manque de rythme. Forcément je n'ai pas le foncier nécessaire après plus de 5 mois de pause. J'observe des coups, je prends part à certains. J'ai pris de quoi noter à porter de main au cas ou la soirée se prolonge.

Et plus le premier "bad" survient. Nous sommes à 150/300 sur le Sunday Surpise et j'ouvre KK. J'ai 9 600 chips soit 32 BB. Je suis donc en zone de confort. J'open à 600 et suis call par mon voisin qui se situe dans la zone des 10-15 BB et là boom un mec qui me couvre open à boîte à 10 000; Magnifique configuration, je m'empresse de boiter également. Mon collègue de gauche accepte également l'invitation. Je fais face à AJs chez le 10-15 BB et TT chez le boîteur à 10 K chips. Board : X A T X X. Busto alors qu'en remportant ce coup j'étais à coup sur parti pour un long run dans ce tournoi.

Puis vient le tour d'une pocket JJ qui perdit AIPF contre AJo (quinte à la turn) dans l'after work à 80 places des ITM, magnifique !

Sur les autres tournois, rien à signaler. Pas d'opportunités de monter des jetons, bataille livrée dans les règles de l'art une fois short et busto histoire d'aller faire dodo finalement assez tôt.

Sur ces bonnes paroles je vous dis @ bientôt.



         

     

samedi 3 novembre 2012

Carré magique

Mercredi soir, j'ai eu envie d'aller faire un tour en cercle pour toucher quelques jetons en "live". La dernière fois c'était il y a près de 4 mois. J'ai donc mis le cap direction le Cercle Cadet (Paris) au terme d'une petite semaine de boulot de 3 jours pour cause de pause  halloweenesque.

Nous sommes mercredi mais veille de jour férié et ce soir à 21 h 00, un tournoi à 100 € est proposé. Il s'agit d'un tournoi "bounty" avec des primes de 30 € ou 100 € (si VIP) par kill durant le tournoi. J'ai bien envie de le faire, mais en même temps, je ne suis pas sur de tenir physiquement en cas de long run. Actuellement, mes paupières sont lourdes dès 22 h 15 alors penser tenir jusqu'à 6 heures du matin en cas de TF est une douce utopie.

En même temps, je suis en forme et j'ai bien envie d'en profiter un peu. Je décide de débuter par un peu de cash game et voir si l'envie se matérialise à l'heure du tournoi.

Il est donc un peu plus de 19 h 00 quand je débute ma session "live" en 2/2 avec 50 BB (100 €) devant moi. Aucune attente, je m'installe directement idéalement placé au siège 5 d'une table. L'ambiance a l'air bonne, presque bon enfant. Ma première impression se confirme au bout d'une vingtaine de minutes.

Niveau poker en revanche, c'est vraiment très moyen. Il n'y a qu'un seul joueur bien cavé, enfin pas énorme non plus, il doit avoir dans les 550 € devant lui. Il semble compétent et j'ai la position sur lui. Pour le reste, beaucoup de short stack. Avec mes 50 BB, je suis "deep".

Les move observés sont basiques. La plus part du temps on voit des 3bet AIPF pour 20 à 40 BB (ils sont souvent call). Quelques zozos manient également le fishien limp re-raise à (petite) boite avec des mains spéculatives. Certains chattent, ce qui permet d'engager quelques échanges entre les joueurs sous couverts de fausses amabilités.

Bref, pas de quoi se faire des noeuds au cerveau...

Je vais pratiquer durant cette session un jeu TAG standard. Ma cave connaîtra très peu d'amplitude. Je recevrais les AS qui seront respectés PF après un 3bet bien calibré (pas à boite).

20 h 45, le tournoi commence dans un 1/4 d'heure et je ne suis pas inscrit. L'envie n'est pas venu et j'opte plutôt sur le fait de continuer ma session de cash avant de prendre congés tranquillement. Il n'y a pas une grande agitation ce soir. Je suis un peu surpris car je pensais que justement un soir de veille de fête aurait attiré plus de monde. Il n'en ai rien.

C'est alors que notre table composée de 9 joueurs tombe à 4. Certains partent manger un morceau en laissant leurs caves (deux joueurs à ma droite). D'autres se renseignent sur le tournoi. Du coup, il y a un léger flottement et le croupier interrompt de dealer quelques minutes.

C'est alors que deux loustics prennent places. Ils sont à ma gauche. Les deux ont dans les yeux un vide intersidéral qui laisse présager un sens tactique des plus affiné.

Je vais me joindre à eux assez vite lors de la première main dans laquelle ils sont impliqués.

Le premier loustic que je nommerai "Edouardo" limp en EP. Il est 30 BB deep. Son voisin immédiat que je nommerai "Kevin" relance alors à 14 € (7 BB), il est 50 BB deep. De SB avec une paire de 10, la fameuse TT, je décide de call, tout en pensant que si "Edouardo" move AI, je call dasn 100 % des cas et si "Kevin" en fait de même, je réfléchirai alors quelques instants pour vraisemblablement trouver un call PF. Il n'en est rien puisque Edouardo se contente de call.

FLOP : Q T T (+FD). Boom, un carré floppé pour "El Chatardo Pedro" !

Il y a 2 trèfles et l'espace d'un instant, je songe au bad beat jackpot du Cercle (je n'en connais pas le montant mais ça vaut surement le coup - plusieurs milliers d'euros). Le cahier des charges est remplis de mon côté avec un carré avec une paire en mains. Si un des deux zozos a en mains J9s à trèfle pour un tirage quinte flush qui rentre. Bingo !

Bon; calme toi Pedro ce type de scenario n'arrive que la semaine des 4 jeudis (au presque). ca serait déjà bien de rentabiliser. Commençons par un check au flop OOP. "Edouardo" check aussi et "Kevin" CB à 16 €. Je call et "Edouardo" aussi. Je note qu'il vient de poser 50 % de sa cave de CS. Ca sent bon !

Turn : un brique.

Re-check pour bibi. "Edouardo" fait de même et là "Kevin" voit du bois (ou plutôt "valiou" dans sa tête). Il balance sa boite pour 70 euros avec KQo (TP même pas top kiker) que je m'empresse de payer et "Edouardo" se gratte la tête mais puis fold, nous offrant par la même occasion 30 €.

River : une brique.

Je retourne mon carré magique à la probabilité plus qu'incertaine et "Kevin" se lève furibard. Easy poker !

Sur ces bonnes paroles, je vous dis @ bientôt.      

  
               

samedi 27 octobre 2012

Temps calme

Mon dernier billet date du mois de juin dernier. Je note que c'est la première fois depuis la création de mon blog poker que je passe plus d'un mois calendaire sans poster. Jusqu'à présent j'avais réussi à tenir un rythme de publication régulier, même s'il faut bien reconnaître que la fréquence des messages a nettement diminué depuis un bon moment. Histoire de ne pas faire les choses à moitié, ce n'est pas un mois calendaire que j'ai "sauté" mais plusieurs. Les raisons de ce mutisme sont multiples.

Tout d'abord, j'aurai pu m'exprimer sur le volet associatif de ma pratique du poker mais j'ai préféré prendre le recul nécessaire pour ne pas poster des billets au contenu surement trop cinglant si j'avais pris le clavier à l'époque.

En effet, l'Association Clermont Poker a connu une inter-saison agitée. Il y a eu pas mal de vaisselle de cassée entre un bon nombre de membres. Les différents mis sur la "place publique" ont d'ailleurs remis en cause, un temps, la poursuite de cette association de 5 ans d'âge. En ma qualité de membre historique "expatrié" (dit d'honneur) de l'ACP, cette situation m'a peiné. Fort heureusement, les choses semblent être rentrées dans l'ordre et l'essentiel a été sauvé. De mon côté, je me réjouis de ne pas avoir été impliqué dans cet étalage nauséabond. J'ai donné mon point de vue qui se voulait rassembleur et pacificateur et le message est passé.

Niveau implication sur le forum de l'ACP, j'avais pris mes distances un peu avant en mars dernier suite à une énième pique débile postée sur le forum de l'ACP de la part d'un "geek poker" que j'ai définitivement classé dans la catégorie "irrécupérable". En outre, la mauvaise gestion de cet incident par l'ancienne équipe dirigeante - elle a passé le relais à l'inter-saison - et en particulier par son "grand manitou" de l'époque (qui d'ailleurs ne manie plus grand chose depuis car il ne fait plus partie des membres de l'association) m'a consterné au point que j'ai réagit en supprimant l'ensemble de mes compte-rendus ou billets de retour d'expériences poker postés sur ce forum depuis sa création. C'est peut-être dommage mais c'est ainsi.

Niveau pratique du poker, la saison 6 de l'association a repris en septembre avec son lot de championnats online proposés le mardi soir à partir de 21 h 00, mais je n'ai pas trouvé la motivation, ni le temps nécessaire pour y participer pour le moment. Pourquoi ? Tout simplement, car je suis un jeune ou plutôt récent papa (38 ans depuis le 16 octobre) et j'ai donc d'autres chats à fouetter, d'autres priorités et un rythme de vie différent désormais.

Je suis bel et bien rentré en "temps calme" niveau poker d'une manière globale, puisque je n'ai pas fait le moindre tournoi online depuis le mois de juillet.

En "live", j'ai fait deux sessions récréatives de cash game (Limite 2/2) cet été au Cercle Cadet (Paris) et encore il s'agissait de sessions courtes de type fin d'après midi, début de soirée un vendredi après ma semaine de boulot.

Début septembre, j'ai tout de même souhaité me remettre à faire un peu de cash game online. Du coup direction la "DH", micro-limite à laquelle je m'impose de jouer depuis ma "rétrogradation" (voir billets précédents). Je n'ai fait depuis que 7 sessions "4tabling 100 % bio sans tracker" pour seulement 3 800 mains. Quel volume famélique ! D'autre part, je m'y  suis fait chier comme un rat mort assez vite dans pratiquement toutes mes sessions. Du coup, je viens à nouveau de cash out. "Temps calme" vous dis-je !

A ce rythme, je vais bientôt franchir le cap des 12 mois d'inactivité sur certaines rooms online et du coup voir mes compte poker se clôturer sur ces dernières. Conséquence : un nécessaire changement de pseudo en cas de reprise. A ce sujet, j'ai une piste brûlante que je vous livre en "exclusivité moooondiale", j'opterai surement  pour "Nicky le canard", car c'est le copain belge super rigolo de ma petite fille adorée, qui  a eu 6 mois depuis le 21 octobre et qui occupe le plus clair de mes pensées et de mon temps depuis, vous l'aurez compris.

Sur ces bonnes paroles, je vous dis @ bientôt.